20 juin 2016 ~ 0 Commentaire

EURO 2016 (GROUPE A) : SUISSE-FRANCE

EURO 2016 (GROUPE A) : SUISSE-FRANCE dans Compte-rendu des matchs france-suisse-compos-300x186

EN BREF :

Dernière journée du groupe A entre la France, déjà qualifiée, et la Suisse, qui paraissait sur le papier l’équipe la plus menaçante pour les hommes de Deschamps.

L’enjeu résidait donc seulement dans le fait d’assurer la première place du groupe pour s’offrir un 8ème de finale sur le papier plus qu’abordable contre une équipe 3ème de poule.

Didier Deschamps qui pour l’occasion avait fait tourner son groupe avec les titularisations de Cabaye, Sissoko et Gignac.

La première mi-temps fut plus séduisante que lors des deux premiers matchs comme on pouvait s’y attendre face à une équipe de Suisse qui, contrairement aux Roumains et aux Albanais, ne fermait pas le jeu. Pogba touchait par deux fois le montant du gardien hélvète Yann Sommer pour les plus grosses occasions du premier acte.

En deuxième mi-temps, les Bleus affichaient leur mauvais visage et perdaient le contrôle du jeu face au milieu à 4 très dense de la Nati, qui ne se procurait pas d’occasion vraiment dangereuse par ailleurs.

Une percée sublime de Sissoko éclairait enfin le jeu, conclue par un centre tout aussi parfait pour le nouvel entrant Dimitri Payet, qui expédiait sa reprise instantanée sur la barre transversale (une nouvelle fois) un quart d’heure avant le terme.

A l’arrivée un 0-0 qui contente la France, première de groupe, et la Suisse, deuxième et qui se qualifie enfin au second tour d’une grande compétition.

On ne retiendra que cette première place au moment de faire le bilan du premier tour des français. Car le jeu proposé est laborieux, les « stars » Griezmann et Pogba sont absentes, et sans des éclairs à quelques minutes de la fin des deux premiers matchs, la joie laisserait aujourd’hui place au désespoir.

 paul-pogba-s-est-illustre-au-cours-de-la-premiere-mi-temps-du-match-entre-la-france-et-la-suisse-ce-dimanche-a-lille_5618859-300x167 dans Football

Tops :

Moussa Sissoko (France) : L’homme du match ce soir. Souvent critiqué pour son style pas forcément élégant et ses faiblesses techniques, Moussa a montré ce soir qu’il pouvait prétendre à mieux que son rôle d’éternel remplaçant en bleu. Des percées tranchantes, de la justesse dans le jeu, des bons choix quand il lève la tête. Il est à l’origine de la majorité des situations françaises. Matuidi devrait s’inquiéter pour sa place de titulaire.

Laurent Koscielny (France) : Kos’ The Boss, le surnom n’est pas volé. Derrière, c’est clairement lui le patron et il assume pleinement ce statut. Une autorité constante dans les duels qui lui permet ce soir de ne jamais avoir été pris à défaut. Il a muselé toutes les tentatives suisses et rassuré en comblant efficacement les boulevards laissées par Evra. Un vrai roc.

Stefan Lichsteiner (Suisse) : Très critiqué lors des deux premiers matchs, le capitaine de la Nati s’est remis à niveau ce soir. Son apport offensif n’est pas anodin et il a fallu un gros travail défensif de Coman pour limiter les dégâts. Mais c’est aussi défensivement, là où il inquiétait le plus, que le joueur de la Juve est monté en puissance avec plusieurs interventions bien senties.

 

Flops :

Patrice Evra (France) : Quel début de tournoi catastrophique ! Dépassé ou presque à chaque offensive suisse, il n’a absolument pas pesé sur la rencontre, perdant plusieurs ballons brûlants et étant constamment en retard pour défendre. Il paraît émoussé et s’il est toujours là après de telles prestations, c’est bien que le manque d’un latéral gauche correct est criant.

Valon Behrami (Suisse) : Sur le papier c’est l’élément le plus technique du milieu de terrain suisse. Et pourtant, cela ne s’est pas vu. Des passes mal senties, des pertes de balles évitables et un apport défensif limité face à la puissance balle au pied de Pogba. En difficulté.

Antoine Griezmann (France) : Un éclair, sur une accélération et une belle combinaison avec André-Pierre Gignac. Et voilà tout. Il n’est jamais aussi efficace que dans le jeu en mouvement et les petits espaces, mais ce soir il n’a rien provoqué en restant trop statique sur son côté. On l’a très peu vu. Sorti en deuxième mi-temps et forcément déçu de sa pâle prestation.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Monteynard Skiff - Trophée ... |
Lundiausoleil |
Flmregional2016 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Prepatime
| Jaimelesport
| Monzetsu 悶絶